Cet article est une traduction de l’article suivant : https://www.independent.co.uk/life-style/health-and-families/whats-it-like-to-work-as-a-dog-behaviourist-a6700066.html. Je l’ai trouvé conforme à ce que je vis et ressent au quotidien, donc je vous le partage aujourd’hui.

Nick Jones, un comportementaliste anglais

Nick Jones reçoit des appels de propriétaires de partout au pays qui s’inquiètent du comportement de leurs animaux de compagnie, mais ce sont souvent les humains qui ont besoin de plus d’aide. Le cas le plus commun qu’il voit est « l’anxiété de séparation », où le chien hurle après que son propriétaire quitte la pièce – et il n’est pas rare que les gens s’énervent lorsqu’il suggère la façon de résoudre le problème.

« J’ai eu beaucoup de propriétaires qui pleuraient sur moi à l’idée de faire sortir le chien du lit. Je me souviens d’avoir vu ce type qui était en larmes quand je lui ai dit d’ignorer complètement son chien pendant une semaine. Une dame a déjà eu tellement d’anxiété et de colère à l’égard de son chien qu’elle a pleuré pendant trois heures tout au long de sa visite « , dit-il.

Mais l’ancien policier, qui admet être un « gentil », n’a aucun problème avec les clients qui pleurent et dit qu’il peut être utile pour résoudre les problèmes de comportement de leurs chiens. « Il peut être très utile d’exprimer l’émotion et de découvrir ce qui se passe parce que les propriétaires ont parfois toutes sortes de problèmes compliqués avec leurs animaux de compagnie « , dit-il.

Les chiens agressifs, un problème courant

L’autre cas le plus courant qu’il voit est celui des chiens ayant des problèmes d’agressivité, mais au cours de ses 11 années en tant que psychologue canin, il n’a été mordu sérieusement que trois fois. « Certaines personnes sont fières d’être mordues ; en fait, je pense que c’est un échec mineur parce que si le chien est dans une position où il sent qu’il peut vous mordre, vous ne lisez pas correctement la situation. Parfois, il a conseillé d’euthanasier les chiens dangereux, mais il s’énerve quand les propriétaires font tuer leurs chiens sans le lui dire. « Parfois, j’ai vraiment eu envie de m’asseoir et de pleurer, mais 90 % du temps, c’est un travail très agréable. »

Jones facture environ 500 livres sterling pour un cas de comportement facile à corriger, et adore rencontrer des propriétaires d’origines diverses. « Parfois, je suis dans de très petits salons où je peux à peine jouer avec un chat et d’autres jours, je pourrais être dans un manoir à Surrey. » Mais quand il ne travaille pas, il a appris à garder le silence sur son travail de jour. « Quand les gens me demandent ce que je fais, c’est un peu comme dire à quelqu’un que vous êtes médecin parce qu’ils veulent discuter de tous leurs problèmes avec vous.